Conseils aux vendeurs de biens immobiliers

C’est maintenant largement prouvé : c’est sur Internet que vous avez le plus de chances de vendre et dans les meilleurs délais !
Certains sont vendus dans les 2 jours, d’autres traînent de site en site pendant des mois…

Rien n’est donc automatique ni magique, voici 7 raisons qui pénalisent votre vente :

  • si votre bien est mal évalué, et au dessus du prix du marché.
  • si votre annonce est mal rédigée, ou peu précise,
  • si vous n’avez pas mis de photo, ou qu’elle ne met pas en valeur votre bien,
  • si vous ne répondez pas aux mails dans un délai raisonnable (48h max !),
  • si vous n’avez pas un dossier précis avec suffisamment d’éléments (plan – charges – etc) et de photos à renvoyer par mail,
  •  si vous n’avez pas fait faire les contrôles et diagnostics obligatoires,
  • si vous indiquez uniquement un numéro de téléphone portable comme contact, (se renseigner sur une annonce prend du temps et finit par exploser les forfaits…).

Les bons conseils

  • pour commencer quelques règles techniques :
    – n’écrivez pas en utilisant les majuscules, (en langage Internet, cela signifie que vous criez !!!), et ce n’est pas pour cela que votre annonce ressortira mieux…
    – séparez les différents éléments de votre description par la ponctuation ou des tirets centraux (-),
    – n’allez pas à la ligne, (c’est automatiquement supprimé à la publication !)
    – ne remettez pas le prix et vos coordonnées dans la description, (là encore, ce sera systématiquement supprimé à la publication !)
  • commencez votre annonce par le nom de la localité du bien (en majuscules) ; soyez clair, précis et transparent dans la description de votre bien : les internautes ne sont pas des abrutis et se méfient des annonces décrivant des « affaires à ne pas rater » avec une profusion d’adjectifs plus racoleurs les uns que les autres, en lieu et place d’une description détaillée et honnête.
  • préparez un bon dossier, avec tous les justificatifs nécessaires, (plans, plusieurs photos, coût chauffage, diagnostics…) qui est prêt à être renvoyé immédiatement par mail à toute demande de renseignements. Cela fait sérieux et donnera peut-être envie à l’acheteur de programmer une visite. (rappelez-vous qu’il n’habite pas forcément sur votre zone géographique !)
  • réagissez vite ! car comme vous pouvez le constater, il y a des milliers d’offres comparables à la vôtre, et l’acheteur éventuel n’a que l’embarras du choix…
  • Le contact le plus naturel sur Internet (car rapide, pratique et gratuit) est la messagerie ! Orthographiez donc correctement votre adresse E-mail de contact, et vérifiez si votre anti-spam ne bloque pas tous les expéditeurs inconnus ! (notre expérience nous prouve que beaucoup d’adresses mail sont invalides, et que notament un nombre significatif d’annonces passées ne sont pas revalidées à temps à cause de cela…)
  • dites-vous bien que vous serez confrontés à la visite des lieux, (combien de fois, un éventuel acheteur tourne les talons dès son entrée dans « l’affaire du siècle » tellement c’est peu conforme à l’annonce !
    Ce n’est pas le nombre d’appels qui compte, mais leur adéquation véritable à la réalité de votre offre.
    Autant ne pas être dérangé et ne pas faire se déranger un acheteur potentiel pour rien, vous n’avez rien à y gagner et lui non plus.